Accéder à l’espace adhérents Déposer un retour d’expérience Accueil Liens Contact Aérodrome ActivitésACCA Aéro-Club de la Côte-d’Amour
Avions / tarifsHISTOIRE DU TERRAIN DE LA BAULE-ESCOUBLAC…
1917 En plein conflit de la Première Guerre mondiale, au mois de mai, le ministère de la Guerre retient le site d’Escoublac pour y baser l’escadrille V84 composée d’avions VOISIN 11 et ainsi assurer la protection des convois maritimes, cibles des sous-marins allemands. Viendront par la suite s’y joindre des avions FARMAN MF 11 et NIEUPORT 10 et 12. Le 26 juin de cette même année, débarquent à Saint-Nazaire les troupes américaines pour être basées, entre autres lieux, à Escoublac. Pour des besoins d’acheminements postaux rapides, il sera créé la première liaison aéropostale régulière de Paris-Le Bourget à Saint-Nazaire avec escale technique au Mans et atterrissage sur la plate-forme d’Escoublac. Le premier vol aura lieu le 17 août 1918 en bimoteur LETHORD 4 et piloté par un ancien postier nazairien : Joseph HOUSSAIS. 1923 La société des Ateliers et Chantiers de Saint-Nazaire-Penhoët entreprend l’étude et la réalisation d’avions. Ils seront assemblés et essayés sur le champ d’aviation d’Escoublac dont les parcelles seront acquises par les chantiers en 1926. Dès 1927, la société de construction aéronautique de MM. GOURDOU et LESEURRE s’associe aux chantiers de la Loire pour créer la société LOIRE-GOURDOU-LESEURRE. Parmi les avions qui sortiront de ses ateliers, on trouvera le LGL32C1, le POTEZ 25, construit en sous-traitance par la même société. Elle perdure ainsi jusqu’en 1931 pour ensuite devenir la société LOIRE AVIATION. Cette nouvelle unité produira des avions tels que les LOIRE 30, 43, 45 et 46. En 1935, la société devient LOIRE-NIEUPORT et de ses chaînes naîtront les TN 20 mais aussi les DEWOITINE 500 et 501 en sous-traitance, ainsi que des BLOCH 200. Puis, en 1937, LOIRE-NIEUPORT devient la Société nationale de construction aéronautique de l’Ouest (S.N.C.A.O.) 1936 Cette année verra le début de l’aviation populaire. Une section sera ainsi créée à Escoublac avec, comme président, M. Sadi LECOINTE. Le 12 avril 1938, l’aéro-club change de dénomination et deviendra le Club Jean-Mermoz. Les membres décident alors d’acheter un avion CAUDRON Phalène. Le club prendra définitivement le nom d’Aéro-Club de la Côte-d’Amour, en 1945. Cette période de l’entre deux guerres fut très riche en manifestations aéronautiques de toutes sortes, telles que le meeting international d’aviation en septembre 1930, les rallyes Côte-d’Amour entre 1934 et 1937. Les activités de tourisme se développent après 1945 avec l’arrivée d’un STAMPE au sein de l’association et la création d’une nouvelle manifestation du genre endurance avec le Galop d’essai du Tour-du-Cadran en 1947. De toutes les machines volantes précitées, seul subsiste de nos jours le CAUDRON Luciole parfaitement restauré par les membres du MAPICA et toujours en état de vol. La plate-forme d’Escoublac verra à partir de 1930 le départ d’une activité commerciale avec la création de la première ligne aérienne régulière en provenance de Paris-Le Bourget via Tours, effectuée en LATÉCOÈRE 25. Puis ce sera le transport de sardines fraîches de La Turballe vers Paris en FARMAN 190 et LATÉCOÈRE 25. C’est également en 1938 que seront effectués par AirFrance des voyages d’études en WIBAULT 283 baptisé La Voile d’or . Des liaisons postales sont effectuées par la société Air Bleu sur CAUDRON Simoun entre Paris et La Baule, du 1er juillet au 31 août 1935. La dernière activité vraiment commerciale sera effectuée par Air France en 1963, entre Londres et La Baule. Tout ce patrimoine aéronautique que nous venons d’évoquer est en partie restauré et mis en valeur par le MAPICA depuis sa création en 1980. Parmi ses principales réalisations, on pourra remarquer la restauration de ce fameux CAUDRON Luciole ainsi que le BLÉRIOT XI de Louis Blériot. Actuellement, le musée possède une dizaine de machines restaurées ou en cours de restauration et exposées dans un hangar.
> revenir à la page Aérodrome…
Tous droits réservés – 2009-2017
Aéro-Club de la Côte-d’Amour, La Baule-Escoublac